samedi 25 avril 2009

Ste GERMAINE 1579-1601

         GERMAINE

      Fête le 15 juin

Née à Pibrac, près de Toulouse, Germaine est scrofuleuse (elle souffre d'abcès purulents autour du cou), infirme d'une main, mal nourrie et maltraitée par sa marâtre.

Elle est ignorée et méprisée de tous.

Elle dort dans la bergerie et est employée à garder les moutons.

Pieuse et douce, elle partage toujours son pain avec plus pauvre qu'elle.

A 21 ans environ, elle est retrouvée morte sous l'escalier de la bergerie le 15 juin 1601 au matin.

On l'enterre et on l'oublie.

Son corps est retrouvé intact par hasard 40 ans après, dans l'église du village, sous le dallage.

De nombreux miracles se produisent alors et son culte se propage rapidement.

Germaine a peu parlé mais beaucoup aimé.

Elle reste un des plus beaux modèles de sainteté cachée et ne cesse d'attirer de nombreux pèlerins de France et de l'étranger dans son village de Pibrac.

Remarque  : Germaine, jeune fille mal aimée, handicapée, sans instruction, nous montre que la sainteté se vit souvent dans l'ombre, dans la simplicité, et peut même être ignorée de l'entourage.

Compléments

Posté par saintsdefrance à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


St FRANÇOIS DE SALES 1567-1622

      FRANCOIS de SALES

      Fête le 24 janvier

Né en Savoie, François fait ses études à Paris puis à Padoue.

II devient docteur en droit.

Ordonné prêtre, il est envoyé par son évêque dans la Province du Chablais devenue calviniste.

Son tact et sa bonté, sa prédication et ses tracts touchent des milliers de cœurs.

Devenu évêque de Genève et d'Annecy, il se dévoue à son diocèse.

Il fonde l'ordre de la Visitation avec l'aide de Jeanne de Chantal.

Il souhaite un ordre religieux sans clôture, alliant contemplation et service des malades, mais trop en avance sur son temps, cet ordre devient contemplatif.

Grand directeur d'âmes, on lui doit : « L'introduction à la vie dévote » et « Le Traité de l'Amour de Dieu », deux chefs-d'œuvre qui aident à cheminer vers la sainteté.

François œuvre en effet pour faire comprendre que la sainteté est à la portée de tous, notamment des laïcs. Il encourage ceux qui pensent ne pas  pouvoir l'atteindre car il rappelle que c'est au quotidien, dans les petites choses, que se joue l'essentiel d'une vie.

Homme de communication, il est le patron des journalistes et Docteur de l'Eglise.

Il aime répéter : "Il faut fleurir là où on est semé" et aussi : " Un saint triste est un triste saint".

       Le 24 janvier 2007, le pape Benoît XVI résume en quelques mots l'enseignement de saint François de Sales :
                       "A chacun son chemin de sainteté".

Il souligne que : "L'on peut arriver à un chemin de sainteté non seulement dans un monastère, en clôture ou dans la vie religieuse, mais dans tout état de vie, selon le mode propre à cet état de vie".

Il recommande aux jeunes, aux malades, et aux jeunes mariés de se mettre à l'école de François de Sales.

Compléments

 

Posté par saintsdefrance à 14:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

St GUILLAUME COURTET 1589-1637

    GUILLAUME COURTET

             Fête le 28 septembre

Né à Sérignan (Hérault) dans une famille plutôt aisée, Guillaume perd sa mère à 12 ans.

Après  des études à Béziers et à Toulouse, il devient religieux dominicain au couvent d'Albi et retourne à Toulouse pour se préparer au sacerdoce.


Professeur de théologie, puis prieur du couvent d'Avignon, il est attiré par les missions d'Extrême-Orient.

Mais il doit attendre plusieurs années à Madrid, où il enseigne la théologie et devient le conseiller spirituel de la reine d'Espagne (Isabelle, fille de Henri IV).

Il s'embarque enfin pour les Philippines et arrive à Manille.

De là, il se rend clandestinement au Japon avec 5 compagnons (3 prêtres et deux laïcs).

Il est arrêté 2 mois après son arrivée et emprisonné pendant un an.

En 1637, il est conduit à Nagazaki où se déroule son procès. Refusant d'abjurer, Guillaume est torturé puis décapité.

Avant de mourir, devant l'étonnement des bourreaux qui se demandent pourquoi lui et ses compagnons sont venus au Japon en sachant la fin qui les attendaient, Guillaume conjure les assistants à dire aux juges qu'ils ne sont pas ennemis de la vie et que le but de leur voyage n'était pas d'y laisser la vie mais de prêcher l'Évangile de Jésus-Christ vrai Dieu.

Fait notable, la cause de Guillaume a été prise en mains par les habitants de Sérignan eux-mêmes.

Compléments

Posté par saintsdefrance à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Bx CASSIEN 1607-1638 Bx AGATHANGE 1598-1638

       CASSIEN et AGATHANGE

      Fête le 7 août   
                                 
Gonzalès Loppés-Netto est né à Nantes dans une famille de commerçants portugais.

Il est attiré par les missions et entre chez les Capucins où il prend le nom de Cassien.

Envoyé au Caire, il collabore avec le père Agathange.


François Noury est né â Vendôme (Loir et Cher).
Il entre au noviciat des Capucins du Mans et reçoit le nom d'Agathange.

Il est envoyé au Liban puis au Caire où il travaille à la réunion des Coptes à Rome.


Tous deux sont alors invités à se rendre en Éthiopie par l'évêque du lieu. Pendant l'attente de leur obédience, un trafiquant se faisant passer pour un saint, (mais démasqué depuis longtemps par le père Agathange) met cet évêque en garde contre les deux capucins.

Arrivés en Abyssinie, les deux missionnaires sont alors arrêtés, maltraités et condamnés à mort.

Ils sont pendus avec leur propre corde et lapidés par la foule.

Compléments

Posté par saintsdefrance à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Ste JEANNE DE LESTONNAC 1556-1640

                        JEANNE de LESTONNAC
       Fête le 2 février

Nièce de Montaigne, Jeanne est née à Bordeaux d'une mère fervente calviniste et d'un père très attaché à sa foi catholique.

A 17 ans, elle épouse le baron de Monferrand et devient mère de 7 enfants.

Elle perd son fils aîné et devient veuve après 24 ans de mariage.

Attirée alors par la vie religieuse, elle donne à ses enfants ses terres et sa fortune et entre chez les Feuillantines de Toulouse. 

Des raisons de santé l'obligent à quitter le couvent quelques mois après.
Désemparée, Jeanne retourne à Bordeaux où sévit une forte épidémie de peste.

Elle se met alors au service des malades dans les hôpitaux et les prisons.

Elle fonde ensuite, à 51 ans, une congrégation destinée à l'éducation des filles : la Compagnie de Marie Notre Dame, sur le modèle de la Compagnie de Jésus.

Le projet éducatif de la congrégation est une riche synthèse des influences reçues dans son enfance : Montaigne, les Calvinistes, les Jésuites.

Jeanne a une grande dévotion envers l'ange gardien, dévotion qu'elle s'applique à transmettre à ses religieuses.
Elle gouverne son ordre jusqu'à sa mort à 84 ans.

Elle répète souvent : « Que n'ai-je mille corps et mille vies pour les offrir à Dieu ! Que ne puis-je aller par tout l'univers et persuader tous les hommes de son amour ! »

Compléments

Posté par saintsdefrance à 15:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


St PIERRE FOURIER 1565-1640

   PIERRE FOURIER

        Fête le 9 décembre

Pierre naît  à Mirecourt, dans les Vosges, de parents foncièrement chrétiens.

Il entre à 20 ans chez les Chanoines Réguliers de Saint Augustin.

Sa ferveur fait scandale parmi ses confrères très relâchés,  au point qu'il doit se retirer et devenir curé de la petite paroisse de Mattincourt.

Il se donne tout entier à ses paroissiens, attentif au bien des âmes, recourt souvent à la prière des enfants dont il comprend particulièrement la valeur.

Il secourt les pauvres et les malades et crée une sorte d'assurance mutuelle pour aider ceux qui ont des difficultés financières.

Un jour où il vient en aide à un pauvre soldat affamé, celui-ci lui dit : "Je suis content, je prie Dieu de bon cœur, pour l'honneur de son Eglise, que tous les curés vous ressemblent !"

Avec Alix Leclerc, Pierre fonde la Congrégation de Notre Dame pour l'éducation des jeunes filles.

Il ne cesse de dire à ses sœurs : « Elevez les enfants pour une terre suivie du ciel ! Mais comme on est encore sur terre, ne pas oublier la pitance de cerises au goûter ! »

 Compléments

Posté par saintsdefrance à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 29 avril 2009

St JEAN-FRANCOIS REGIS 1597-1640

       JEAN FRANCOIS REGIS
       Fête le 16 juin

Né à Foncouverte, prés de Narbonne, Jean-François entre chez les Jésuites et désire ardemment partir comme missionnaire au Canada mais ses supérieurs lui répondent :
« Votre Canada, c'est le Vivarais ! ».

Devenu missionnaire intrépide, il attire les foules, parcourant villes et campagnes, catéchisant et évangélisant les habitants été comme hiver, partageant la vie rude des montagnards.

Il trouve dans la prière incessante les forces nécessaires à un apostolat pénible et semé d'épreuves.

Dans une tempête de neige, il contracte une pneumonie et meurt à Lalouvesc le 31 décembre 1640.

Son tombeau dans ce petit village de l'Ardèche reste de nos jours un lieu de pèlerinage très fréquenté.

Remarque  : L'ordre des jésuites, la Compagnie de Jésus, fondée au 16ème siècle par Ignace de Loyola, est au service des besoins les plus divers de l'Eglise.
La Compagnie a notamment le charisme du discernement : par les " Exercices de saint Ignace ", les jésuites aident de nombreux chrétiens à discerner la volonté de Dieu dans leur vie.

Compléments

Posté par saintsdefrance à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Ste JEANNE DE CHANTAL 1572-1641

   JEANNE de CHANTAL

     Fête le 12 septembre

Née à Dijon, Jeanne a 20 ans lorsque le baron de Chantal devient son époux.

Entre eux, un amour profond ne cesse de grandir.
Elle a la joie de donner naissance à 6 enfants (dont un sera le père de Madame de Sévigné).


Mais après seulement 9 ans de mariage, Jeanne perd son mari si tendrement aimé.

C'est une terrible épreuve et une bien douloureuse cassure dans sa vie.

Elle met  4 ans avant de pardonner au responsable involontaire de l'accident de chasse qui causa cette mort.

Poussée par François de Sales qui devient son directeur spirituel, elle fonde, à Annecy, l'ordre de la Visitation.

Peu à peu, les fondations se multiplient.

Après la mort de François de Sales, Vincent de Paul devient le nouveau conseiller spirituel de l'ordre.

Durant sa vie d'épouse et de mère, remarquant que certains pauvres venaient 2 fois de suite pour recevoir l'aumône, elle disait :
« Mon Dieu, à tout moment je mendie à la porte de votre miséricorde; voudrais-je, à la seconde fois, être rechassée? »

Il est à noter que Jeanne de Chantal et François de Sales eurent une amitié très profonde comme d'autres saints très célèbres : François d' Assise et Claire, Jean de la Croix et Thérèse d'Avila,  par exemple.

 Compléments

Posté par saintsdefrance à 09:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

YVES NICOLAZIC 1591-1645

YVES NICOLAZIC

Né à Keranna, en Bretagne, Yves est laboureur. Marié, sans enfant, il reçoit la mission d'établir dans son village le sanctuaire de Sainte Anne.

A 30 ans environ, Sainte Anne lui apparaît plusieurs fois.

Elle lui demande de creuser la terre d'un champ où sa statue est ensevelie depuis plus de 900 ans et de rebâtir en cet endroit une chapelle dédiée à son nom.

Yves obéit et après bien des épreuves, une première chapelle est construite.

Elle est remplacée plus tard par la basilique de Sainte Anne d'Auray, lieu de pèlerinage toujours fidèlement fréquenté par les Bretons qui chérissent profondément la Mère de la Sainte Vierge et la Grand-mère de Jésus.

Le procès canonique d'Yves Nicolazic ouvert à Rome n'a pas abouti à ce jour.

Compléments

Posté par saintsdefrance à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

St ISAAC JOGUES 1607-1646

       ISAAC JOGUES
       Fête le 18 octobre

Né à Orléans, Isaac entre chez les Jésuites et selon son ardent désir, il est envoyé en mission au Canada où il partage la vie et les coutumes des Indiens, comprenant que le contact permanent avec ces hommes est nécessaire pour établir la confiance.

Peu à peu, les Hurons s'intéressent au message de l'Evangile.

Mais Isaac est capturé par les Iroquois, affreusement torturé  durant 3 jours et 3 nuits, ses mains sont mutilées.

Réduit en esclavage pendant un an, Isaac est libéré par des marchands Hollandais et ramené en France. Il y expose la situation des missions du Canada et se fait confier une nouvelle mission chez les Iroquois.

II est martyrisé à nouveau et tombe, le crâne fracassé d'un coup de tomahawk, le 18 octobre 1646.

Peu de temps avant, Isaac avait écrit ces paroles fortes :

"Ce peuple- là est pour moi un époux de sang, je me suis fiancé à lui par mon sang."

Avec lui, sont honorés les 7 autres Jésuites français massacrés pour le Christ en Amérique du Nord au 17ème siècle :
René Goupil, (le 1er martyr d'Amérique), Jean de la Lande, Charles Daniel, Jean de Brébeuf, Gabriel Lalement, Noël Chabanel, Charles Garnier.

Compléments

Posté par saintsdefrance à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :