BERNARD de CLAIRVAUX

           Fête le 20 août

Né près de Dijon, Bernard est un des fils de la bienheureuse Aleth.

A 22 ans, il entre à l'abbaye de Cîteaux, entraînant 30 jeunes avec lui.

Cette abbaye, fondée 14 ans plus tôt par saint Robert de Molesmes, devient le centre d'une réforme de l'ordre des bénédictins (cisterciens).

Après trois ans, sur l'ordre de son abbé, Bernard fonde l'abbaye de Clairvaux qui regroupe jusqu'à 700 moines et s'agrège 160 monastères.

Par son action et ses écrits, le rayonnement de Bernard s'étend sur toute l'Europe.

Il apaise les querelles entre les rois et les seigneurs, maintient l'unité de l'Eglise.

Ses plus beaux sermons sont consacrés à la louange de Marie qu'il aime avec une grande tendresse filiale.

Comme tous les saints, il eut à mener un long combat spirituel.
Il a écrit : "Le Seigneur m'a appelé … mais moi je suis un grimpeur lent, un voyageur paresseux, je cherche les détours ". " C'est dans la tentation, au moment où chacun éprouve sa faiblesse, que l'on peut en toute vérité, s'adresser à Dieu comme à son unique soutien".

Bernard est proclamé, en 1830, Docteur de l'Eglise. Il reste, dans l'histoire du Moyen Age, un des saints qui ont le plus contribué à faire de l'Europe, encore rude et barbare, une terre de chrétienté.

Remarque  : Les moines bénédictins, à la fois défricheurs, bâtisseurs, copistes, évangélisateurs et hommes de prière, ont apporté une contribution essentielle à l'épanouissement de la chrétienté.

 

Compléments