MARGUERITE BOURGEOIS
      Fête le 12 janvier

Née à Troyes, le vendredi saint 17 avril 1620, Marguerite est la sixième d'une famille de 12 enfants.

Attirée par la vie contemplative, elle se voit successivement refuser l'entrée au Carmel puis chez les Clarisses.

Elle perçoit un premier appel à la vie missionnaire en apprenant la fondation de Ville-Marie (Montréal) au Canada. Cet appel se précise lors d'une rencontre avec Monsieur Paul de Maisonneuve, fondateur et gouverneur de Ville-Marie.

Elle s'y rend alors comme institutrice laïque, pour instruire gratuitement les enfants français et amérindiens.


Elle fonde une congrégation de religieuses vivant dans le monde : les Filles Séculières de la Congrégation de Notre Dame, en s'inspirant de « la vie voyagère » de Marie.

Cette innovation lui vaut de nombreuses oppositions mais l'œuvre progresse.

Elle crée des jardins d'enfants, des écoles gratuites d'enseignement général et professionnel.

Convaincue de l'importance des familles dans l'édification de ce pays nouveau, elle perçoit le rôle prépondérant des femmes et met tout en œuvre pour les former.

Bientôt des iroquoises entrent dans la congrégation et instruisent à leur tour les leurs.

Marguerite meurt le 12 janvier 1700 à Montréal, après avoir offert sa vie pour la guérison d’une jeune sœur.

Elle est considérée comme co-fondatrice de Montréal, avec Jeanne Mance, l'infirmière, et Mr de Maisonneuve, le maître d'œuvre.

Jean Paul II la canonise en 1982 et donne ainsi à l'Eglise du Canada sa première sainte.

Sur le médaillon se trouve sainte  Katéri Tékakwitha, la jeune sainte iroquoise tant aimée des Canadiens, que Marguerite Bourgeois a connue. (Canonisée en octobre 2012)

Compléments