MICHEL GARICOÏTZ

                                                          

   Fête le 14 mai

Né à Saint Just, dans le Pays Basque, Michel est l'aîné d'une modeste famille de 6 enfants.

Berger bagarreur et violent, sa mère l'aide à dompter sa nature impulsive.

Il désire devenir prêtre mais sa famille est trop pauvre pour payer ses études.

Un curé le prend dans son presbytère où il assume des tâches domestiques tout en poursuivant des études.

3 ans après, il est envoyé à Bayonne où il rend des services à l'évêché tout en continuant sa formation.

Après son séminaire à Dax, il est ordonné prêtre à  Bayonne à l'âge de 26 ans.

Nommé vicaire de paroisse, il devient professeur de philosophie puis  directeur du grand séminaire de Bétharram.

Marqué par l'esprit des Jésuites, il est amené à fonder les prêtres du Sacré Cœur (Pères de Bétharram) qui ouvrent des écoles ou partent en mission en Amérique Latine, toujours prêts à répondre aux besoins de l'Eglise.

Sa grande piété eucharistique, sa manière de dire la messe touchent profondément les cœurs.

Michel puise sa douceur dans la contemplation de Jésus :

"Que nous prêche notre Seigneur ? La tendresse partout : dans l'Incarnation, la sainte Enfance, la Passion, dans le Sacré-Cœur, sur toute sa personne intérieure et extérieure, dans ses paroles, dans ses regards

Qu'est-ce qui doit constituer le principal caractère de notre vie spirituelle ? La tendresse chrétienne.

Sans cette tendresse, nous ne possèderons jamais cet esprit de générosité avec lequel nous devons servir Dieu … Quel est le don du Saint-Esprit qui a pour objet spécial de conférer cette tendresse ? Le don de Piété.
"

Michel a déclaré un jour : « Sans ma mère, je sens que je serais devenu un scélérat. Après Dieu, c'est à ma mère que je dois ce que je suis ».

Compléments