PIERRE JULIEN EYMARD

     Fête le 2 août

Né à La Mure dans l'Isère, Pierre-Julien est fils de rémouleur.

Il connaît une enfance éprouvante : la famille est marquée par la mort de plusieurs de ses frères et sœurs. 

Il entre au séminaire des Oblats de Marie Immaculée où il est accueilli par Eugène de Mazenod.

Mais sa santé se dégrade et il doit quitter le séminaire. Après un an de convalescence, il entre au grand séminaire diocésain.

Ordonné prêtre à 23 ans, il devient un peu plus tard Mariste.

Nommé responsable du Tiers Ordre Mariste, il multiplie les fraternités.

Il est vivement frappé par l'intensité du culte Eucharistique qui se déploie à Paris : adoration nocturne et création par Adeline Dubouché d'un tiers ordre qui deviendra l'Adoration Réparatrice.

Le 2 février 1851, à Notre Dame de Fourvière (Lyon), il reçoit la mission de fonder un ordre voué à l'adoration du Saint Sacrement.

Il fonde aussi une branche féminine, les Servantes du Saint Sacrement.

Après bien des épreuves, Pie IX signe le décret d'approbation de son institut : la congrégation du Très Saint Sacrement.

Pie XI considère Pierre-Julien comme le précurseur des congrès eucharistiques.

Pierre-Julien aime dire : " Quand on veut donner un mouvement plus puissant, on double, on triple, on centuple la puissance du moteur. Le moteur divin, c'est l'Amour : l'Amour Eucharistique".

Compléments