vendredi 11 mars 2011

JEAN PAUL II, le pape de la sainteté

  selon l’expression du Cardinal Martins en 2003 alors préfet de la Congrégation pour la Cause des Saints.
   
   Le 1er novembre 1946, en la fête de tous les saints, dans une chapelle d’une Pologne crucifiée, un jeune homme du nom de Carol Wojtyla reçoit le sacrement de l’ordre dans la clandestinité.
32 ans après, élu pape sous le nom de Jean Paul II, il commence alors un long pontificat qui durera 26 ans.

   Profondément marqué par la haute dignité de la personne humaine, de chaque homme en particulier, ce géant insiste sur le fait que le projet de Dieu pour chacun de nous, c’est la sainteté.

  C’est appel universel à la sainteté, fortement rappelé par le Concile Vatican II, devient le thème central de tout son pontificat.
Il ne cesse dans ses interventions d’exhorter le monde entier et particulièrement les jeunes, à avancer avec confiance et audace vers la sainteté :

"Les saints sont les témoins visibles de la sainteté mystérieuse de l’Eglise.
Ils sont demeurés les plus humains des hommes, mais la lumière du Christ a pénétré toute leur humanité.
Ce sont les saints que l’Eglise béatifie et canonise, mais aussi tous les saints cachés, anonymes : ils sauvent l’Eglise de la médiocrité, ils la réforment du dedans, je dirais par contagion, et ils l’entraînent vers ce qu’elle doit être.
Chers amis, par les saints, Dieu vous fait signe. Vous êtes tous appelés, vous aussi, à la sainteté !"
              aux jeunes à Lyon - octobre 1986

« Je n’hésite pas à dire que la perspective dans laquelle doit se placer tout le cheminement pastoral est celle de la sainteté.
....Ce don de sainteté, pour ainsi dire objective, est offert à chaque baptisé.

   Mais le don se traduit à son tour en une tâche, qui doit gouverner toute l'existence chrétienne:
“ La volonté de Dieu, c'est que vous viviez dans la sainteté ” (1 Th 4, 3).
C'est un engagement qui ne concerne pas seulement certains chrétiens : “ Tous les fidèles du Christ, quel que soit leur état ou leur rang, sont appelés à la plénitude de la vie chrétienne et à la perfection de la charité”. » extrait de la lettre pour le nouveau millénaire reprenant le Concile Vatican II

    Il  béatifie et canonise de nombreux consacrés mais aussi de nombreux laïcs de toutes conditions et  de tous les pays (1342 bienheureux, 483 saints ! ) : couples, célibataires, mères ou pères de famille, jeunes gens … : Ces nombreuses béatifications et canonisations manifestent, comme il le dit lui-même, « la vitalité des églises locales qui sont aujourd’hui beaucoup plus nombreuses qu’aux premiers siècles et qu’au premier millénaire ».

« (…)Une sainteté qui ne consiste pas à accomplir des œuvres exceptionnelles, mais à vivre de façon extraordinaire les choses ordinaires; c´est-à-dire avec tout l´amour possibleRome, le 26 11 2001

   Il rappelle aussi qu’on doit « s’employer à reconnaître l’héroïcité des vertus d’hommes et de femmes qui ont réalisé leur vocation chrétienne dans le mariage ».

  Car pour lui, « Il est temps de proposer à tous, avec conviction, ce « haut degré » de la vie chrétienne ordinaire : toute la vie de la communauté ecclésiale et des familles chrétiennes doit mener dans cette direction ».extrait de la lettre pour le nouveau millénaire


  En ce 1er mai 2011 à Rome, ce héraut de la sainteté va rejoindre à son tour le cortège des bienheureux qu’il a tant aimés.
Comme tous les saints, sa fécondité spirituelle ne va pas cesser de se déployer pour le plus grand bien des hommes.

Posté par saintsdefrance à 21:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :