Sainte Radegonde

 

Reine des Francs(épouse de Clotaire Ier, fils de Clovis)

Moniale au monastère Sainte-Croix de Poitiers 

Née vers 520 à Erfurt en Thuringe

Décédée le 13 août 587 à Poitiers

Fête le 13 août

Patronne de Poitiers et patronne secondaire de France

 

 

 

Fille de Berthaire, roi de Thuringe. Enlevée par Clotaire 1er, roi de France lors d’une guerre avec la Thuringe, elle fut élevée au château d’Ath, en Hainault.

Dès 10 ans, elle se faisait remarquer par sa piété. Clotaire, fils de Clovis et de Sainte Clothilde, charmé par ses vertus, désira l’épouser. Radegonde fit tout son possible pour ne pas l’épouser, mais elle dût se rendre aux volontés du roi, et monter sur le trône. Elle devint alors Reine de France et belle fille de Sainte Clothilde. "Elle changea d’état, mais non de vie, elle continua les exercices de dévotion et de miséricorde qu’elle avait pratiqués dès son enfance".

Elle poursuivait ses actes de charité quotidienne, et fit construire un hôpital. Elle utilisait ses habits précieux pour en faire des parements d’autels et des ornements ecclésiastiques. Alors qu’elle participait aux festins royaux, elle ne mangeait que des légumes. Des seigneurs et dames de la cour, se mirent à jaser contre elle en disant au roi "qu’il n’avait pas épousé une reine, mais une religieuse, et une servante d’hôpital". Elle, continuait ses actes de charité et obtenait de la cour la grâce des criminels. Sainte Radegonde vécu cinq ou six ans auprès de Clotaire, avant de se retirer dans un monastère. Elle fut faite diaconesse par Saint Médard, évêque de Noyon.

Elle rendit hommage à Saint Martin, puis Saint Hilaire, lors de son voyage qui l’amena jusqu’à Poitiers, où elle fondit un monastère pour se retirer. Elle fut toute dévouée au service des pauvres, des lépreux et des malades. Il semblait que Dieu lui fit don d’un pouvoir de guérison. Une fois le couvent terminé, elle y entra avec de nombreuses filles et en nomma une abbesse. Le monastère fut appelé Sainte Marie. Elle redoubla ses exercices de piété, à la fois par une mortification sévère, et aussi par la prise en charge des tâches les plus rebutantes du couvent. Elle ne dormait que très peu, afin de passer tout son temps en prières et à la lecture des Saintes Ecritures. Souvent elle expliquait à la communauté, les psaumes et les évangiles du jour.

Elle partit pour Arles, afin de demander la Règle que Saint Césaire avait édifiée en faveur de Sainte Césarie. Par la suite, la Règle de Saint-Maur fût introduite dans le monastère. Le monastère reçu, à la demande de Sainte Radegonde, un doigt de Saint Mammès, un livre des Evangiles couvert d’or et de pierres précieuses, et un morceau de la Sainte Croix. Le monastère prit alors le nom de Sainte-Croix. (Source)

Plus de renseignements :

http://www.abbayesaintecroix.fr/l_histoire_de_sainte_radegonde.27.html#L%27histoire%20de%20Sainte%20Radegonde

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1665/Sainte-Radegonde.html

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Vitrail-radegonde-morthemer.jpg

Liste de Saints et Bienheureux Français du 6ème siècle