samedi 8 février 2014

Jeûne pour la France

Unissons-nous au jeûne pour la France

Partout en France, en ces jours où les principes les plus sacrés concernant la vie, le mariage, l’éducation des enfants, sont remis en cause dans les lois et dans les mœurs, des personnes de bonne volonté ont entrepris de jeûner pour la purification de notre pays.

Nous aussi, nous pouvons  jeûner pour réparer les fautes publiques commises dans notre pays et  pour obtenir sa conversion.

Nous sommes libres de le faire par nous-mêmes

Nous pouvons aussi nous inscrire pour participer à la grande chaîne de jeûne qui s’étend sur toute la France.

Source et inscriptions :  Jeûne pour la France

 

Lettre de Monseigneur Brouwet

Mgr Brouwet

Face à la crise profonde que nous traversons, face à la remise en cause de la famille et face aux atteintes à la vie humaine ; devant les projets de loi qui visent à bouleverser notre société et notre civilisation, il y a beaucoup à faire.
Sur le plan de la réflexion et du dialogue d’abord. Sur le plan de l’éducation.
A travers des œuvres sociales et par l’engagement politique.

Mais il est nécessaire de porter cette action par des moyens spirituels.
Dans la tradition chrétienne, les deux moyens les plus courants et les plus certains sont la prière et le jeûne.

Par la prière nous demandons à Dieu de nous guider et de nous donner la force d’entreprendre ce que nous avons discerné dans la lumière du Saint Esprit.
L’action prend alors sa source auprès de Dieu et non à partir de nos calculs, de nos intérêts personnels ou de notre mesure humaine.

Mais le jeûne complète la prière parce qu’il tient tout l’être, corps et âme, dans un état d’attente, de vigilance.
L’homme satisfait, comblé, celui qui n’a plus faim, finit par n’avoir plus besoin de rien ni de personne.
Il finit par n’avoir plus besoin de Dieu.
Le manque que nous fait éprouver le jeûne nous rappelle que nous voulons rester en état de recevoir sa grâce, ses dons, ses bienfaits au temps qui lui conviendra.

Nous ne pouvons pas répondre à ces projets politiques dévastateurs par la seule colère, par le seul ressentiment, par la seule opposition ou par le désir d’en découdre.

Il nous faut construire en ayant en vue le bien commun, le bien de toute une société très diversifiée dans son histoire, ses modèles et ses aspirations.

Qui nous donnera la clarté nécessaire pour comprendre les enjeux de ces questions pour la personne et pour la société si ce n’est l’Esprit d’intelligence et de sagesse ?

Qui nous aidera à discerner ce qu’il convient de faire et de ne pas faire si ce n’est l’Esprit de lumière et de prudence ?

Qui nous donnera la force d’agir, de prendre des initiatives, de nous engager si ce n’est l’Esprit de force et de persévérance ?

La prière et le jeûne n’ont pas toujours une efficacité immédiate, visible, évidente. Ils sont d’abord un acte de foi et d’espérance dans le Seigneur et dans sa providence qui nous accompagne et qui nous délivre des impasses de la culture de mort.

Confions notre pays au Seigneur par la prière et la pratique du jeûne.
Il est avec nous jusqu’à la fin des temps et il ne nous abandonne pas.

 + Nicolas Brouwet

Evêque de Tarbes et Lourdes

Posté par saintsdefrance à 14:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]