LA MEDITATION DE LA PAROLE DE DIEU EST INDISPENSABLE POUR DEVENIR DES SAINTS

Le prêtre Jean Rémy, dans son livre " Eucharistie soleil de vie " écrit : 
" A plusieurs reprises, Vatican II a employé cette belle expression "Les deux tables " pour signifier que le Christ se donne non seulement dans l'Eucharistie qui est son Corps, mais aussi dans les Ecritures qui sont sa Parole …
L'Ecriture que nous entendons, c'est la Parole de Dieu, c'est Jésus lui-même Parole du Père …
Avant de manger le Corps du Christ, il faut recevoir sa Parole.

J'allais dire la " manger " en pensant au rouleau du livre que le prophète Ezéchiel a mangé sur ordre de Dieu et … qu'il trouva dans sa bouche aussi doux que le miel … 
Le Christ qui prend corps dans l'Eucharistie, est celui-là même qui parle à travers les Ecritures lues et commentées.

Il y a un mouvement qui va de la Table de la Parole à la Table du Corps du Christ : Qui ne mange d'abord le livre de la Parole ne peut participer avec profit à l'Eucharistie ".

Dans le Deutéronome chapitre 8, nous trouvons ces belles paroles :
" L'homme ne vit pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu ". Affirmation reprise par Jésus lui-même quand le démon Lui demande de changer les pierres en pain durant la tentation au désert.

Dès le Psaume I, le psalmiste s'écrie :
" Heureux qui se plaît dans la loi du Seigneur et médite cette loi jour et nuit ".

Le Psaume 119, quant à lui, est tout entier consacré aux bienfaits de la Parole de Dieu :
" Je veux méditer tes préceptes et avoir les yeux sur tes sentiers. Je fais mes délices de tes prescriptions, je n'oublierai pas ta Parole "…" L'exposé de tes Paroles illumine, il donne l'intelligence aux simples "… " Je me hâte et je ne prends pas de retard pour observer tes commandements ".

Le prophète Amos au chapitre 8, annonce :
" Voici venir des jours où je répandrai, non pas la faim du pain ni la soif de l'eau, mais celle de la Parole du Seigneur ".
Dans Matthieu chapitre 24, Jésus nous dit :
" Le ciel et la terre passeront, mais mes Paroles ne passeront pas ".
Dans Luc chapitre 11, Jésus s'exclame :
" Heureux ceux qui écoutent la Parole de Dieu et la mettent en pratique ".
Dans l'Evangile de Jean, Jésus déclare :
" Celui qui écoute ma Parole et croit en Celui qui m'a envoyé, a la Vie Eternelle "…
" Si vous demeurez en ma Parole, vous serez vraiment mes disciples, vous connaîtrez la Vérité, et la Vérité vous rendra libres "…
" Celui qui m'aime, gardera mes Paroles et mon Père l'aimera et nous viendrons à lui et nous ferons en lui notre demeure "…
" Les Paroles que Je vous ai dites sont Esprit et elles sont Vie ".  

Quant à saint Paul, dans son épître aux Hébreux, chapitre 1, il précise :
" Après avoir, à maintes reprises et de bien des manières, parlé jadis à nos pères par les prophètes, Dieu, en ces temps qui sont les derniers, nous parle par son Fils ".
Et plus loin, il ajoute : " Elle est vivante donc, et efficace la Parole de Dieu ".

Le Catéchisme de l'Eglise Catholique, reprenant le Concile Vatican II dans Dei Verbum, nous dit :
" La Parole de Dieu doit être pour tous les enfants de l'Eglise, la force de leur foi, la nourriture de leur âme, la source pure et permanente de leur vie spirituelle ".
Et il ajoute ensuite :
" La prière doit accompagner la lecture de la Sainte Ecriture pour que se noue un dialogue entre Dieu et l'homme, car selon saint Ambroise, "C'est à Lui que nous nous adressons quand nous prions, c'est Lui que nous écoutons quand nous lisons les oracles divins ".  

Les chercheurs de Dieu trouvent dans la Parole de Dieu une nourriture nécessaire à leur âme :

Sainte Gertrude, mystique du 13 ème siècle, consigne dans le livre de ses "révélations" ces paroles de Notre Seigneur :
" Celui qui lira uniquement pour satisfaire sa curiosité et sans désirer quelque bien pour son âme, celui-là ne pourra comprendre le sens caché des paroles ; mais à l'âme droite qui cherche vraiment à s'instruire, Je tournerai moi-même les pages du livre et mettrai, devant ses yeux les passages qui lui seront utiles ".

Thomas Merton, au 20 ème siècle, américain converti devenu trappiste, écrit :
" Si les hommes se rendaient mieux compte de ce que signifie sortir de l'incroyance …
Pour embrasser la foi et adhérer à l'Eglise, ils ne considèreraient pas le catéchisme comme une chose sans importance …
C'est une des choses les plus extraordinaires du monde, que cette implantation de la Parole de Dieu dans une âme, et il faut une conversion pour comprendre cela à fond
". 

Saint Jérôme nous dit joliment :
" Les Paroles de Dieu dans la Bible sont comme des parcelles eucharistiques ".
Il ajoute : " Ignorer les Ecritures, c'est ignorer le Christ ".

Le Père Marie Dominique Philippe, théologien dominicain, dans son livre " Suivre l'Agneau " explique :
 " L'Ecriture conduit au Christ, elle lui rend témoignage, elle n'est pas une fin en soi. La fin, c'est le Christ, parce que c'est Lui qui est la source et non pas l'Ecriture ".   

Faisons notre cette prière d'Elisabeth de la Trinité :
" O Verbe Eternel, Parole de mon Dieu, je veux passer ma vie à vous écouter, je veux me faire tout enseignable afin d'apprendre tout de vous ! ". 
 
La vie des saints est aussi Parole de Dieu, en effet Dieu nous parle à travers la vie de ses amis.
Jean Paul II conscient de cette réalité a béatifié et canonisé de nombreuses personnes, notamment un bon nombre de laïcs et a parlé de " la théologie vécue des saints ".
Et par exemple  Henri Vergès, frère mariste assassiné à Alger en mai 1994 écrit :
" Le cinquième Evangile que tout le monde peut lire, c'est notre vie ".

Concluons avec ces paroles de Virginie Danion, religieuse fondatrice du 19 ème siècle :
" Ce bien-aimé, Fils du Père, je l'écouterai dans son Evangile, dans ses livres sacrés, dans les oracles de son Eglise et les paroles de ses ministres. Je l'écouterai aussi me parlant au fond du cœur ! Heureuse l'âme attentive à toutes ces voix qui n'en font qu'une seule : la vôtre, mon Dieu ! "