samedi 31 octobre 2009

POUR DEVENIR SAINTS VIVONS PLEINEMENT LE MOMENT PRESENT

Bien souvent, nous avons le désir de vivre l'Evangile de tout notre cœur.
Nous souhaitons répondre à l'appel à la sainteté.
Mais nous reportons ce désir  pour plus tard : quand les études seront finies, quand les enfants seront grands, quand tel problème aura disparu.
Et nous nous laissons happer par le rythme et les soucis d'une vie quotidienne de plus en plus stressante.
Nous oublions de mettre toute notre attention pour faire avec amour ce que nous avons à faire aujourd'hui.
Nous oublions de vivre l'aujourd'hui de Dieu.

Les amis de Dieu comprennent combien le temps qui nous est donné est précieux et ils essaient de vivre le moment présent dans l'amour de Dieu et de leurs frères :

Maximilien Kolbe, franciscain polonais, le grand apôtre de Marie Immaculée, nous dit :
" Le présent seul est entre nos mains, ce qui est important c'est de penser que nous devons nous sanctifier maintenant et non pas demain parce que nous ne savons pas si nous aurons un lendemain ".

Jean Berchmans, au 17 ème siècle, jeune jésuite décédé à 22 ans, répond à son père qui lui demande "comment parvenir à vivre comme des saints ?" 
" Il faut ne vivre que pour la journée et l'heure présente. C'est chaque instant que nous devrions chercher à faire monter vers Dieu. "

Elisabeth de la Trinité écrit : "
Que la vie est quelque chose de sérieux ! Chaque minute nous est donnée pour nous enraciner plus en Dieu ! "

Charles de Foucauld affirme simplement :
" Une seule chose est nécessaire, faire à tout instant ce qui plaît à Jésus ".

Jeanne Beretta Molla, mère de famille, médecin, canonisée par Jean Paul II, note alors qu'elle n'est encore qu'étudiante :
" Le passé confions-le à la miséricorde de Dieu, le futur à la divine Providence. Notre tâche est de vivre saintement le moment présent ".
Plus tard, elle dit à des filles de l'Action Catholique dont elle s'occupe :
" Etre vigilant, aux aguets, marcher sans trêve jusqu'au bout à tout prix.
Combattre les ennemis spirituels; conquérir les âmes à Jésus.
Serais-tu disposée à donner ta vie pour le Christ Roi ?
Toi qui n'arrives pas à dire non à tes yeux, à ta gourmandise, toi qui trouve difficile d'aider à la maison ou de prier pendant dix minutes ?
"

Chiara Lubich, laïque italienne décédée à la mi-mars 2008 à l’âge de 88 ans, fondatrice des Foccolari, (mouvement centré sur la spiritualité de l'unité au cœur du monde), nous livre ses réflexions sur la sainteté :
" Comment faire pour être saint ? Quelle est la mesure ? Y a-t-il une méthode, des moyens, un chemin ?
…Peut-être existe-t-il un chemin que tout le monde peut emprunter.
Il n'est sans doute pas nécessaire de rechercher son propre chemin, de tracer un plan, de se bâtir un programme.
Il suffit de se plonger dans le moment présent en s'appliquant à accomplir, pendant cet instant la volonté de Celui qui a dit : " Je suis le chemin ".
L'instant passé n'est plus.
L'instant à venir ne sera peut-être jamais en notre pouvoir.
Par contre nous pouvons aimer Dieu dans le moment présent qui nous est donné …Il ne nous reste qu'à construire notre sainteté, instant après instant, dans une réponse de tout notre être, à l'amour que Dieu nous porte
"

Devenons réceptifs à ce don de Dieu qu'est l'instant présent.
Nous n’avons qu’aujourd’hui pour aimer le Bon Dieu !

Posté par saintsdefrance à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 21 avril 2014

Le décalogue de Jean XXIII : rien qu’aujourd’hui, j’essaierai de…

 Voici les dix conseils simples que le pape Jean XXIII appliquait chaque jour. Et si nous en faisions autant ?

 1 . Rien qu'aujourd'hui, j'essaierai de vivre ma journée sans chercher à résoudre les problèmes de toute ma vie.

2 . Rien qu’aujourd’hui, j'accorderai le plus grand soin à mon apparence et à agir de manière courtoise ;
je ne critiquerai personne, je ne prétendrai redresser ou régenter qui que ce soit, excepté moi-même.
 
3 . Rien qu'aujourd'hui, je me plierai aux circonstances, sans prétendre que celles-ci se plient à tous mes désirs.

4 . Rien qu'aujourd'hui, je consacrerai dix minutes à une bonne lecture en me rappelant que, comme la nourriture est nécessaire à la vie du corps, de même, la bonne lecture est nécessaire à la vie de l'âme.

5 . Rien qu'aujourd'hui, je ferai une bonne action et n'en parlerai à personne.
 
6 . Rien qu'aujourd'hui, j'accomplirai au moins une chose que je n'ai pas envie de faire, et si on m'offense,  je  n’en dirai rien à personne.

7 . Rien qu'aujourd'hui, je serai heureux, dans la certitude d'avoir été créé pour le bonheur, non seulement dans l'autre monde mais également dans celui-ci.

8 . Rien qu'aujourd'hui, j'établirai un programme détaillé de ma journée. 
Je ne m'en acquitterai peut-être pas entièrement, mais je le rédigerai. 
Et je me garderai de deux calamités : la hâte et l'indécision.

9 . Rien qu'aujourd'hui, je croirai fermement  - même si les circonstances prouvent  le contraire - que la Providence de Dieu s'occupe de moi comme si personne d'autre n'existait au monde.

10 . Rien qu'aujourd'hui, je n’aurai aucune crainte.
Et tout particulièrement je n'aurai pas peur d'apprécier ce qui est beau et de croire à la bonté.

Je suis en mesure de faire le bien pendant toute une journée, ce qui ne saurait me décourager, comme si je me croyais obligé de le faire toute ma vie durant.

Article publié par Mercabá, traduit par Elisabeth de Lavigne

sources: Aleteia

Posté par saintsdefrance à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]