mercredi 2 juin 2010

Liberté et Sainteté

LES CHEMINS DE SAINTETÉ SONT VARIES
MAIS  TOUS SONT DES CHEMINS DE LIBERTÉ

Le frère Bernard Marie, tertiaire franciscain, écrit :
" Les saints évoluent dans un espace d'amour où ils expérimentent une liberté inouïe.
Comme c'est l'Esprit Divin qui les anime, ils vont spontanément au cœur des choses et des êtres pour y porter le bien
".
Pour le jésuite Pierre Van Breemen, les dix commandements de l'Ancien Testament sont la grande charte de la liberté. Il nous laisse de belles pages à ce sujet dans son livre : " Seul l'amour compte ".
Par exemple, pour le 7 ème commandement  "tu ne voleras pas", il note :
" Quiconque s'agrippe à quelque chose ou à quelqu'un n'est pas libre.
Vous serez libres et capables d'apprécier sans envie les dons et les possessions des autres, si vous pouvez remercier Dieu de tout cœur pour les biens et les dons de l'autre …
Soyez habituellement reconnaissants, la gratitude vous rend libres
".
Plus loin, il poursuit sa réflexion sur la liberté ; en voici un extrait :
" Dans la mesure où nous croyons à l'amour de Dieu pour nous, tels que nous sommes, nous sommes aussi capables de nous accepter nous-mêmes : là est la source de la liberté authentique ".

Le Christ fait ressortir le lien fondamental entre vérité et liberté :
" Si vous demeurez en ma parole, vous serez vraiment mes disciples,
vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres
".
Dans un  mauvais usage  de notre liberté, par égoïsme par exemple, nous ne nous situons plus dans l’amour, donc dans la vérité, nous nous coupons de Dieu et nous perdons notre liberté.
Un bon usage de la liberté augmente la liberté, un mauvais usage la diminue.

Quant à Saint Paul, il insiste beaucoup sur la liberté des enfants de Dieu.
Par exemple, dans l'épître aux Romains chapitre 8 :
" Vous n'avez pas reçu un esprit de servitude pour vivre encore dans la crainte, vous avez reçu un esprit d'adoption filiale qui nous fait crier : " Abba, Père ".

Romano Guardini, théologien du 20 ème siècle s'exclame :
" Dans les saints, la liberté glorieuse des enfants de Dieu rayonne plus lumineuse.
Elle est un soutien de notre espérance
". 

Le Père Chevignard, dominicain du 20 ème siècle écrit :
" Seuls les saints sont les parfaits enfants évangéliques.
Ils sont singulièrement indépendants du monde, libres, et ne sont à la remorque de personne
".

Le frère Roger de Taizé explique : "Il y a dans l'être humain une insondable soif de liberté.
Comme la plus belle des médailles, la liberté peut avoir un revers.
Que serait une liberté dont l'usage égocentrique entamerait la liberté des autres ?
La liberté est intimement liée au pardon et à la réconciliation
". 
" le doute peut se glisser dans l'âme. Mais le doute n'a rien d'alarmant.
Une liberté intérieure ouvrira un passage de l'hésitation vers la confiance.
A chacun, toujours, l'Evangile dira : " cherche, cherche et tu trouveras, ne laisse pas s'éteindre le feu qui est en toi
".

Bernard Meynier, jeune lycéen décédé d'un cancer à 17 ans, ajoute :
" Dans l'épreuve, toujours avoir confiance, car si on n'a pas confiance, on n'a pas libération ".

Jeanne Beretta Molla, mère de famille médecin, récemment béatifiée, affirme :
" Est libre, celui qui est capable de résister, de lutter ".

François de Sales, évêque de Genève, répond à Jeanne de Chantal qui lui demande :
" Quel règlement me prescrivez-vous ? " :
" faites tout par amour et rien par contrainte.
Il faut davantage aimer l'obéissance que craindre la désobéissance.
Je vous laisse l'esprit de liberté
!
". 

Quant à Saint Augustin, il s'écrie dans une phrase devenue célèbre :
" Aime et fais ce que tu veux ! "

" Venez à moi ", nous dit Jésus dans l'Evangile.
Essayons de tout notre cœur de répondre chaque jour davantage à cette invitation.
Et Jésus pourra nous introduire dans la grande liberté des enfants de Dieu.

      









Posté par saintsdefrance à 18:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]