jeudi 26 mars 2009

Une réalisation

 

DSCN1861CPetit historique

De 1985 à 1988 :

Réalisation des 100 médaillons

 


Saints_01Art naïf.   Rendu pictural à la laine.

 

  • En 1989 :  Expositions à Toulouse et à Rocamadour
  • Depuis l'an 2000 : Exposition à Caillac (Lot)
  • Depuis 28 ans : Travail de recherche sur la sainteté

 

Depuis le début, ce moyen d’évangélisation est confié à la prière des Bénédictines du Saint Sacrement de Mas-Grenier (Tarn et Garonne)

                             Abbaye__St_Pierre____________Mas_Grenier_

résidant depuis septembre 2013 à Montolieu (Aude)Montolieu

 

Sources

Dessins inspirés d'anciennes gravures, d'illustrations de vies de saints ou bien imaginés.

Critère de choix : la diversité

  • Diversité d'époques et de lieux

  • Diversité d'ÉTATS de VIE et de VOCATIONS

FRANCE

Posté par saintsdefrance à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Une formation

LE PATRIMOINE SPIRITUEL DE LA FRANCE

Les peuples qui ont reçu un très riche héritage spirituel doivent le préserver comme la prunelle de leurs yeux (...). Catholiques de France, vous avez hérité d’un patrimoine considérable de foi et de traditions chrétiennes. C’est ce trésor pour lequel les saints de votre pays ont tout sacrifié, afin de "s’en emparer" comme le demande l’Évangile. [_Jean-Paul II_]

LES SAINTS MODÈLES ET INTERCESSEURS

"Contempler la vie des hommes qui ont suivi fidèlement le Christ est un stimulant (…),  à  rechercher (…) et à connaître le chemin très sûr par lequel, (…), il nous sera possible de parvenir à l'union parfaite avec le Christ, c'est-à-dire à la sainteté. Il est donc au plus haut point convenable (…) que nous les invoquions avec ardeur, recourant à leurs prières et à leur aide." [_Concile Vatican II_]

DES PAGES D’ÉVANGILE VÉCUES AU QUOTIDIEN

  • "Il n’y a pas d’autre différence entre l’Évangile et la vie des saints qu’entre une musique notée et une musique chantée." [_St François de Sales_]
  • "La sainteté des saints ne se fonde pas sur des faits retentissants mais sur des petits riens qui, aux yeux du monde, paraissent insignifiants." [_Jean XXIII_]

DES SAINTS PROFONDÉMENT HUMAINS

  • "A notre époque nous voulons découvrir dans les saints (…), des frères de notre  labeur et de notre misère pour nous sentir en confiance avec eux." [_Paul VI_]
  • "Les saints (…) sont des hommes comme nous, avec des problèmes compliqués. La  sainteté ne consiste pas (…) à n’avoir jamais péché. Elle  grandit dans la capacité de conversion, de repentir, de disponibilité à recommencer, et surtout dans la capacité de réconciliation et de pardon." [_Benoît XVI_]
  • "Les saints n’ont pas tous bien commencé mais ils ont tous bien fini." [_Curé d’Ars_]

TOUS APPELÉS A LA SAINTETÉ

  • "Ce sont les saints que l’Église canonise, mais il y a aussi tous les saints cachés, anonymes (…). Chers amis, par  les saints, Dieu vous fait signe. Vous êtes tous appelés à la sainteté!" [_Jean-Paul II_]
  • "Je remercie le Seigneur qui m'a permis  de canoniser beaucoup de laïcs qui se sont sanctifiés dans les conditions les plus ordinaires de la vie.  Il est temps de proposer à tous ce "haut degré" de la vie chrétienne ordinaire." [_Jean-Paul II_]
  • "Marie a choisi la meilleure part (…) Cette meilleure part, qui semble être mon privilège en ma bien-aimée solitude du Carmel, est offerte à toute âme de baptisé(…) il faut que tu  te bâtisses une petite cellule au-dedans de ton âme (…), à travers tout, parmi tes sollicitudes maternelles, tu peux te retirer en cette solitude pour te livrer à l’Esprit Saint." [_Elisabeth de la Trinité_]
  • "On pense parfois que la sainteté est une condition privilégiée réservée à quelques élus. En réalité, devenir saint est la tâche de chaque chrétien, et nous pourrions dire de chaque homme!" [_Benoît XVI_]

toussaint

TOUSSAINT

Posté par saintsdefrance à 11:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 27 mars 2009

Un public varié

Pour la majorité des visiteurs, attirés à Caillac par :public1

  • l’église romane
  • les circuits pédestres
  • la navigation sur le Lot
  • l’hôtel-restaurant
  • les floriales, les brocantes
  • les fêtes et concerts
  • le château de Lagrézette
  • le vin de Cahors (4 producteurs)
  • les laboratoires Phyt’s
  • la clinique

la découverte d’une exposition gratuite et originale, avec ses trois dimensions : culturelle, artistique et spirituelle, est une surprise agréable...

Parmi ces visiteurs :

  • 80 % sont loin de l’Église
  • 15-20 % sont des étrangers

Nombre de visiteurs de 2000 à 2016 : 11 000 personnes 

      

Enregistrer

Enregistrer

Posté par saintsdefrance à 12:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 3 avril 2009

Bonjour !

Les auteurs : Lucienne et Jean OLIVIER-DELBARRY

couple  d'enseignants ... à la retraite (nés en 1950)

7, Place de l'Eglise 46140 Caillac

www.saintsdefrance.net

courriel : j.ol@orange.fr

 

contact

vous souhaitent la bienvenue sur leur blog et seront très attentifs à vos remarques et suggestions

pour cela cliquer sur commentaires ci dessous ou laisser un message (courriel ci-dessus)

Posté par saintsdefrance à 13:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 10 avril 2009

Histoire de la canonisation

PREMIERS SIECLES

Les communautés chrétiennes érigent des autels sur la sépulture des martyrs, les "saints" et les entourent d'une vénération particulière. Aux évêques revient peu à peu la charge d'autoriser le culte et la vénération des reliques et de "ceux que la pratique remarquable des vertus et les charismes divins recommandaient à la pieuse dévotion et à l'imitation des fidèles".
La plupart des cultes étaient locaux et avaient pour objet le tombeau du saint.

MOYEN AGE

Le premier acte authentique de canonisation connu date de 993 : c'est celui d'Udalric canonisé par le pape Jean XV.
En 1153, Gauthier de Pontoise est le dernier saint canonisé par un évêque.
Depuis Alexandre III (vers 1180), le pape seul se réserve le droit de béatifier ou de canoniser. Durant tout le Moyen Age, on ne fait aucune distinction entre les titres de bienheureux et de saints. La procédure de canonisation n'est pas établie avec précision.

DU 16 ème AU 20 ème SIECLE

Le pape Sixte V (1588) confie les procès de béatification à la congrégation des rites. Urbain VIII (1642) puis Benoît XIV (1756) apportent des précisions sur les règles des procès de béatification.
Lorsque la Congrégation des Rites agrée l'introduction de la cause, le personnage est déclaré " vénérable". Ensuite, lorsque l'héroïcité des vertus et 2 miracles sont reconnus, il est déclaré "bienheureux". Enfin, si 2 autres miracles sont obtenus et après une longue étude approfondie, il peut être déclaré "saint".
Avec les progrès des sciences historiques, Pie XII (1930) institue dans la Congrégation des Rites une section historique à laquelle il confie les "causes historiques".

QUELQUES CHIFFRES

Au 17ième siècle : 22 saints.   Au 18ième  : 29 saints.   Au 19ième  : 80 saints.
Au 20ième siècle : Pie X : 4 saints.  Benoît XV : 3 saints dont Jeanne d'Arc.
Pie XI  : 34 saints dont le curé d'Ars et Thérèse de l'Enfant Jésus.
Pie XII : 33 saints.  Jean XXIII : 10 saints.  Paul VI : 81 saints.
Jean Paul II a canonisé 483 saints et béatifié 1342 bienheureux.
Benoît XVI : 45 saints et 843 bienheureux 

 

 

Posté par saintsdefrance à 17:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Règles actuelles des procès de canonisation

L'ENQUETE DIOCESAINE

Il appartient de droit à l'évêque diocésain d'ouvrir une enquête sur la vie, les vertus ou le martyre, les miracles présumés du serviteur de Dieu dont la béatification ou la canonisation est désirée.
L'enquête approfondie sur le serviteur de Dieu est faite par le postulateur de la cause. L'évêque fait entendre les témoins produits par le postulateur. L'enquête sur les miracles présumés se fait séparément de celle sur les vertus ou le martyre.
Une fois l'enquête terminée, une copie authentique de tous les actes rassemblés est envoyée à la Congrégation pour les Causes des Saints.

PROCEDURE DE LA CONGREGATION POUR LES CAUSES DES SAINTS

La congrégation, dirigée par un cardinal préfet, a pour fonction soit d'aider de ses conseils et de sa compétence les évêques pour l'instruction des causes, soit d'étudier les causes à fond, soit de donner son avis.
Un collège de rapporteurs est chargé d'étudier les causes et de préparer les dossiers sur les vertus ou sur le martyre, de rédiger par écrit des notes historiques.
Un promoteur de la foi doit présider aux réunions des théologiens et faire un rapport.
La congrégation a à sa disposition des consulteurs choisis dans les diverses régions du monde, spécialistes soit en histoire soit en théologie spirituelle. Elle dispose aussi d'un groupe de médecins experts pour l'examen des guérisons proposées comme miracles. Un miracle est requis en vue de la béatification (facultatif pour les martyrs) et un autre, opéré après la béatification, est requis pour la canonisation.
Après l'examen du dossier d'un serviteur de Dieu (qui dure plusieurs années), les votes définitifs des consulteurs sont remis, avec les conclusions écrites du promoteur de la foi, aux cardinaux et aux évêques qui doivent porter un jugement.
Les avis des Pères cardinaux et évêques sont remis au Souverain Pontife à qui seul revient le droit de décision sur le culte public ecclésiastique qui peut être rendu à un serviteur de Dieu.
Les bienheureux ont droit à un culte dans une église particulière ou dans une congrégation religieuse.
Les saints sont l'objet d'un culte dans l'Eglise universelle.

Posté par saintsdefrance à 21:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Raison des nombreuses canonisations par Jean Paul II

 

Le martyrologium des premiers siècles a été le fondement du culte des saints. En proclamant et en vénérant la sainteté de ses fils et de ses filles, l'Eglise rendait un suprême hommage à Dieu lui-même. Dans les martyrs, elle vénérait le Christ, qui était à l'origine de leur martyre et de leur sainteté. Plus tard s'est développé l'usage de la canonisation, qui existe encore dans l'Eglise Catholique et dans les Eglises Orthodoxes.
Les canonisations et les béatifications se sont multipliées ces dernières années. Elles manifestent la vitalité des églises locales, qui sont aujourd'hui beaucoup plus nombreuses qu'aux premiers siècles et qu'au premier millénaire. Le plus grand hommage que toutes les Eglises rendront au Christ au seuil du troisième millénaire sera de montrer la présence toute puissante du Rédempteur par les fruits de foi, d'espérance, et de charité chez des hommes et des femmes de si nombreuses langues et races qui ont suivi le Christ dans les diverses formes de la vocation chrétienne.
Il reviendra au Siège apostolique, dans la perspective du troisième millénaire, de mettre à jour les martyrologes pour l'Eglise universelle, en accordant une grande attention à la sainteté de ceux qui, à notre époque aussi, ont vécu pleinement dans la vérité du Christ. D'une manière toute spéciale, on devra s'employer à reconnaître l'héroïcité des vertus d'hommes et de femmes qui ont réalisé leur vocation chrétienne dans le mariage : convaincus que les fruits de sainteté ne manquent pas non plus dans cet état, nous sentons le besoin de trouver les moyens les plus adaptés pour les mettre en évidence et les présenter à toute l'Eglise comme modèles et stimulants pour les autres époux chrétiens. 

Jean Paul II
(Lettre apostolique pour le Jubilé de l'an 2000)

 

Posté par saintsdefrance à 21:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 15 avril 2009

L'oecuménisme des saints et des martyrs

L'Eglise du premier millénaire est née du sang des martyrs. (…)

Au terme du deuxième millénaire, l'Eglise est devenue à nouveau une Eglise de martyrs.
Les persécutions à l'encontre des croyants, prêtres, religieux et laïcs, ont provoqué d'abondantes semailles de martyrs dans différentes parties du monde.

Le témoignage rendu au Christ jusqu'au sang est devenu un patrimoine commun aux catholiques, aux orthodoxes, aux anglicans et aux protestants, comme le notait déjà Paul VI (dans son homélie pour la canonisation des martyrs ougandais).
C'est un témoignage à ne pas oublier.

Souvent inconnus, ces martyrs sont comme des "soldats inconnus" de la grande cause de Dieu.
Les Eglises locales doivent faire leur possible pour ne pas laisser perdre la mémoire de ceux qui ont subi le martyre, en rassemblant à cette intention la documentation nécessaire. Et cela ne saurait manquer d'avoir un caractère œcuménique marqué.

L'œcuménisme des saints, des martyrs, est peut-être celui qui convainc le plus.
La voix de la communio sanctorum est plus forte que celle des fauteurs de division.

Jean Paul II

(Lettre apostolique pour le Jubilé de l'an 2000)

Posté par saintsdefrance à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 16 avril 2009

Sainte BLANDINE + 177

    BLANDINE

      Fête le 2 juin

Frêle esclave, Blandine fait partie des 48 martyrs de Lyon avec le diacre Sanctus et l'évêque Pothin, nonagénaire.

Malgré son corps si chétif elle endure de nombreuses tortures avec un courage inouï.

Elle encourage ses compagnons et mourra la dernière.


Les lions la respectent, jetée en l'air par un taureau furieux, elle a ensuite la tête tranchée.

Sous les tortures, elle puise sa force dans ces paroles :

 " Je suis chrétienne, il ne se fait rien de mal chez nous ".

Compléments

Posté par saintsdefrance à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

St IRENEE vers 130-202

saint IRENEE   

fête le 28 juin

Originaire de Smyrne, Irénée est le disciple de saint Polycarpe, qui est lui-même disciple de saint Jean l'Evangéliste, l'ami de Jésus.

A la mort de saint Pothin, il devient évêque de Lyon.

Son œuvre le classe comme le premier des grands théologiens de l'Eglise latine

Il lutte contre les hérésies de son temps : celles qui nient la divinité du Christ et celles qui nient qu'Il soit vraiment homme.

Il rappelle la nécessité de la docilité à l'Eglise et à ses évêques unis au pape dont l'autorité vient non de leur valeur mais de leur charge.

Il insiste sur une théologie de l'homme basée sur l'unité de l'esprit, de l'âme et du corps.

On lui doit entre autres ces paroles :

"
Le Christ s'est fait ce que nous sommes afin de faire de nous ce qu'Il est lui-même "

et

 " La gloire de Dieu c'est l'homme vivant, et la vie de l'homme c'est la vision de Dieu"


       Compléments                                                                                                  
                    

Posté par saintsdefrance à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :