samedi 9 mai 2009

Ste ELISABETH DE LA TRINITE 1880-1906

                                                                ELISABETH de la TRINITE

     Fête le 9 novembre

Née au camp d'Arvor, près de Bourges, où son père est officier, Elisabeth est inscrite très tôt au Conservatoire de Dijon et se spécialise en piano. Elle obtient plusieurs fois de grands succès.

En 1901, elle entre au Carmel de Dijon où elle découvre sa vocation de "louange de gloire à la Trinité". En 1904, elle compose sa célèbre prière : «O mon Dieu, Trinité que j'adore ».

Atteinte d'un cancer à la gorge, elle meurt le 9 novembre 1906, à l'âge de 26 ans, en prononçant ces paroles : « Je vais à la Lumière, à l'Amour, à la Vie ».

10 jours avant sa mort, elle  écrit :
« Il me semble qu'au Ciel, ma mission sera d'attirer les âmes en les aidant à sortir d'elles-mêmes pour adhérer à Dieu par un mouvement tout simple et tout amoureux et de les garder en ce grand silence du dedans, qui permet à Dieu de s'imprimer en elles, de les transformer en lui ».

Avant même d'entrer au Carmel, Elisabeth a compris que l'intimité la plus grande avec Dieu n'est pas réservée aux religieux et religieuses mais qu'elle est offerte à toute âme de baptisé. Ne trouve-t-on pas dans ses lettres adressées à des proches :
" Cette meilleure part qui semble être mon privilège en ma bien-aimée solitude du Carmel, est offerte à toute âme de baptisé (…) Il faut que tu te bâtisses comme moi une petite cellule au-dedans de ton âme (…) A travers tout, parmi les sollicitudes maternelles, tandis que tu es toute à tes enfants, tu peux te retirer en cette solitude  pour te livrer à l'Esprit Saint".

Et à un de ses protégés :
" Tu auras des luttes à soutenir, mon petit frère, tu rencontreras des obstacles sur le chemin de la vie, mais ne te décourage pas, appelle-moi. Oui, appelle ta petite sœur, tu augmenteras ainsi le bonheur de son Ciel ".

Et encore :
"Il faut prendre conscience que Dieu est au plus intime de nous et faire tout avec Lui ; alors on n'est jamais banal, même en faisant les actions les plus ordinaires, car on ne vit pas en ces choses, on les dépasse".

Remarque : Avant même d'entrer au Carmel, Elisabeth a compris que la plus grande intimité avec Dieu n'est pas réservée aux religieux et religieuses mais qu'elle est offerte à toute âme de baptisé, qu'il faut prendre conscience que Dieu réside au plus profond de notre âme, que nous pouvons à tout moment l'y retrouver, même au milieu des occupations les plus banales.

 

Le 11 juillet 2011 en la chapelle de l’archevêché de Dijon, en présence de Monseigneur Roland Minnerath, archevêque du diocèse, a été ouvert le procès Super Miro pour la canonisation de la Bienheureuse Élisabeth de la Trinité (1880-1906).

Canonisée à Rome le 16 octobre 2016

 

Compléments